Projet de Centre Multifonctionnel “mAliWatch”




Yüklə 122.87 Kb.
səhifə1/2
tarix21.04.2016
ölçüsü122.87 Kb.
  1   2

Projet de Centre Multifonctionnel “mAliWatch”



INTRODUCTION :
Le projet de Centre Multifonctionnel procede d’une volonte de doter l’association Initiative mAliWatch et l’ensemble de ses partenaires institutionnels nationaux et etrangers d’un espace permanent sur le terrain, a bAmAkOO (Bamako) au mAli (Mali), de reflexion-action, de documentation, de formation adaptee et de technologie appliquee aux questions locales de developpement humain. Sa concretisation en cours est le fruit de l’effort soutenu, depuis l’annee 2001, de plusieurs entites interessees a l’education et au benevolat, dont l’association internationale mAliWatch meme, le Lycee kAnkU ’musa (Lycee Kankou Moussa, LKM), le Ministere de l’Education Nationale (MEN), l’Institut pour l’Education et le Developpement International (IEDI) a travers son Club de la Jeunesse Active (CJA) et West Virginia University (WVU) a travers son programme Health Sciences Technology Academy (HSTA, jusqu’en fin d’annee 2004).
A terme, le Centre Multifonctionnel mAliWatch doit remplir les fonctions complementaires de :
(1) Centre d’initiation a l’informatique et de maitrise de base de modules et autres applications de l’info-technologie par tous les professeurs (115 au total) et tous les eleves (presque 2500 au total) du Lycee kAnkU ’musa;
(2) Modele de bibliotheque virtuelle, grace a l’installation d’ordinateurs (usages ou non) de plus en plus performants et leur connexion permanente a l’internet en vue de faciliter la recherche documentaire, d’enrichir le cursus scolaire et de promouvoir l’innovation pedagogique;
(3) Centre d’information-action en direction de groupes cibles qui auront ete identifies par les programmes nationaux d’education civique et de formation pour l’emploi durable;
(4) Centre de mobilisation d’expertises nationales et internationales en vue de contribuer sur mesure au developpement institutionnel, socioeconomique, cuturel et scientifique du mAli.


PHASE I: “Computer Drive” (16 Aout au 06 Septembre 2001):
A l’origine, le Computer Drive fut concu comme un micro-projet independant qui durerait un a deux mois tout au plus. Bien qu’il ait ete initie par le Coordinateur de la Commission Permanente Societe et Economie (CP-S&E) de mAliWatch, il devait se passer en dehors du cadre formel de travail de l’association. Et ainsi, il aurait consiste en une serie de trois actions ponctuelles:


  1. Informer les internautes mAlidenw et associe(e)s connecte(e)s aux reseaux de messagerie mAliLink et mAliWatch de l’occasion qui s’etait presentee au Coordinateur de la CP-S&E d’acquerir a prix fort reduits des ordinateurs usages aupres d’un department de West Virginia University ou ledit Coordinateur disposait de contacts professionnels utiles; puis mener une collecte de fonds en vue d’acheter les machines de seconde main en question. Cette action etait prevue pour durer deux semaines.




  1. Acheter, en fonction du montant total obtenu en fin de l’activite de collecte de dons/fonds, un certain nombre d’ordinateurs usages aupres du departement concerne de West Virginia University, puis ajuster/tester les machines pour un fonctionnement adequat au mAli (voltage, accessoires). Cette action devait durer une semaine.




  1. Expedier par fret-bateau ou fret-avion a bAmAkOO, en fonction de l’evaluation des couts de transport et de dedouanement, les ordinateurs usages acquis dans le cadre du Computer Drive; puis apres reception sur place au mAli, offrir gratuitement ces machines a des lycees, facultes et/ou professeurs/collegues en qui l’Initiative mAliWatch avait deja trouve des partenaires serieux dans la conduite de ses activites anterieures (Projet Ateliers Scolaires) sur le terrain. Cette troisieme action ponctuelle devait s’etaler sur un mois et dix jours en cas d’expedition par fret-bateau (Morgantown-New York-abijan-bAmAkOO), ou bien sur une periode de deux semaines en cas d’expedition par fret-avion (Morgantown-New York-Paris-bAmAkOO).

C’est ainsi que l’annonce relative au Computer Drive et la requete d’appui eventuel en termes de fonds/dons ont ete postees sur les reseaux mAliLink et mAliWatch en mi-Aout 2001. (Cf. Archives personnelles/mAliWatch [Ap/mW]: Le posting titre «Un coup de pouce [a] un computer drive sur le mAli?» en date du 16 Aout 2001). Le micro-projet devait arriver a terme en Septembre ou Octobre 2001; ceci, afin de cadrer avec la rentree scolaire au mAli.


Cependant, il s’est trouve qu’aussitôt le calendrier d’execution du micro-projet propose, des internautes connectes aux reseaux mAliLink et mAliWatch ont donne de la voix pour recommander qu’on en amende le format et le contenu, et donc le calendrier en fin de compte. D’abord, le mAliLinker abdulayi nyan (Abdoulaye Niang) a suggere qu’on rattache directement au Computer Drive une action qui s’etalerait sur le moyen terme et qui concernerait la creation d’«un centre de formation post universitaire […] ou les jeunes diplomes pourront prendre des cours en informatique de base, comptabilite, comment ecrire les cv, etc … Le diplôme de l’universite ne suffit pas pour travailler sur le marche … [I]l n’est pas facile pour tout le monde d’avoir acces aux ordinateurs», a-t-il ecrit. (Cf. Ap/mW: Posting en reponse titre «Un coup de pouce [a] un computer drive sur le mAli?» en date du 16 Aout 2001).
Ensuite, faisant montre de soutien enthousiaste et de disponibilite, le mAliWatcher et informaticien mamadu sIse (Mamadou Cisse) a indique que «par ailleurs, [lui] serait plutot pour un centre informatique mAliWatch …connecte a l’internet et [offrant] des cours gratuitement aux jeunes … Par exemple, j’irai au mAli dans un mois et je serais plus qu’heureux de donner des cours d’informatique gratuitement pour trois a quatre jours, mais le probleme, c’est de trouver un centre equipe voulant recevoir les gens gratuitement. Si nous avons notre propre centre, je crois que le centre pourrait [meme] generer des ressources pour se maintenir», a-t-il souligne. (Cf. Ap/mW: Le meme titre d’email poste en retour, en date du 17 Aout 2001). Le mAliLinker abdul karimu sAmAkEE (Abdoul Karim Samake) a propose, entre autres options, d’aider aussi les ecoles de base a s’equiper, notamment l’ecole de base Les Etoiles sise a bAmAkOO-jelibugu (Cf. Ap/mW: Meme titre d’email poste en retour le 17 Aout 2001 aussi).
Les mAliWatchers bakari sIlA (Bakary Sylla, Coordinateur General de mAliWatch alors) et amadu wani (Amadou Wane, informaticien), eux, ont soutenu l’idee d’etablir un centre informatique propre a mAliWatch, apres avoir recommande l’acquisition de dix ordinateurs usages (Ap/mW: Posting en retour, en date du 20 Aout 2001 et appel telephonique). Deux autres mAliWatchers, seyidu faad (Seydou Fad) et sibiri taaraweele (Sibiry Traore) ont mis en relief l’utilite de mener des actions concertees avec la Faculte des Sciences et Techniques (FAST) et l’Institut d’Economie Rurale (IER), respectivement. (Cf. Ap/mW : Postings en retour, en date des 17 et 21 Aout 2001). Le mAliLinker jallO (B. Diallo) et le mAliWatcher ibU yatara (Ibou Yattara) ont suggere des activites repetees en direction des niveaux scolaire et universitaire tous a la fois (Cf. Ap/mW: Postings en retour, en date du 17 Aout 2001).
A la date du 21 Aout 2001, le Coordinateur General de mAliWatch, de concert avec la direction de l’association, soumettait comme phase complementaire du Computer Drive le nouveau projet de Centre de Recherche et de Documentation de mAliWatch. (Cf. Ap/mW: Posting titre «Centre de Recherche et de Documentation de mAliWatch» en date du 21 Aout 2001). Trois comites etaient prevus dans le document de projet:


  1. Le premier devait se charger de l’«elaboration du mecanisme de fonctionnement et d’entretien du Centre» a realiser, avec comme taches specifiques de «faire ressortir le cout financier, evaluer le besoin en local, chercher un site approprie pour abriter le Centre mAliWatch»;




  1. Le deuxieme devait se charger de «la mise en application du projet», avec comme taches specifiques de determiner les formules de «configuration, network plan, et connexion internet» necessaires et adaptes aux conditions de travail sur le terrain;




  1. Le troisieme devait se charger de la «levee de fonds et des relations avec les partenaires potentiels», avec comme taches specifiques de «faire du fundraising pour financer le projet, etablir les contacts avec les partenaires et recruter le personnel volontaire –technique et administratif—necessaire a la mise [route] du projet».

Egalement, plusieurs des actions possibles de terrain qui avaient ete proposees au prealable par le Coordinateur de la Commission Permanente Civisme et Etat de Droit (CP-C&ED), mohomodu husuba (Mohomodou Houssouba), furent integrees aux taches a venir de ces trois comites. Il s’agissait, essentiellement, de reformuler les activites prioritaires de ladite CP-C&ED, telles qu’elles avaient ete soumises deja dans le cadre d’un autre projet appele Initiative 2002 (et dont le budget initial avait ete estime a 5,7 millions de FCFA; soient US $7,685.46).

Les trois composantes principales a realiser de l’Initiative 2002 etaient, d’abord, la conception et la realisation d’un Centre de Documentation et d’Education Civique (tout a fait equipe, et si necessaire a travers la location d’un bureau/siege temporaire); puis, la publication (semestrielle, avec tirage de 500 exemplaires au moins) d’une Revue de l’Ethique Publique/The Journal of Public Ethics (en format bilingue francais-english, avec versions imprime et on-line); enfin, la publication (mensuelle, version on-line, mais avec tirage possible de 750-1000 a 5000 exemplaires imprimes aussi) d’un Courrier mAliWatch. (Cf. Ap/mW : Postings titres «MaliWatch 2000 – 25 Novembre 2000  M. Houssouba» et «MaliWatch Mali (2) Programme 2001-2002 Commission Civisme» des 12 Novembre 2000 et 13 Avril 2001, respectivement).
Apres discussion sur le reseau electronique mAliWatch et approbation generale par les membres, la Coordination Generale de l’association decidait de reviser le delai d’execution du Computer Drive et sa finalite. La reformulation qui eut lieu le placa comme micro-projet dans le chronogramme a moyen terme de mAliWatch, et en fit la premiere phase d’une action prolongee dont les contours restaient encore a definir, mais dont l’objectif ultime serait la realisation d’un Centre mAliWatch a bAmAkOO. Les trois comites auparavant proposes furent institues et dument mandates, peu apres. Ils etaient composes des membres suivants:


  1. Comite Fonctionnement et Entretien: seyidu faad (Seydou Fad), izaak jArA (Isaack Diarra), abdulayi dukure (Abdoulaye Doucoure, a temps partiel)




  1. Comite Realisation: mamadu sIse (Mamadou Cisse), amadu wani (Amadou Wane)




  1. Comite Levee de Fonds et Relation Publique: ibA njayi (Iba N’Diaye), bubakar kani (Boubacar Kane), bakari sIlA (Bakary Sylla), abdulayi dukure (Abdoulaye Doucoure, a temps partiel). (Cf. Ap/mW: Posting titre «Projet Centre MaliWatch – Les equipes», en date du 09 Septembre 2001.

Le montant des premiers dons adresses au Tresorier General de mAliWatch, bubakar kani (Boubacar Kane), dans le cadre du Computer Drive/Phase I s’est eleve a US $280.73, dont $110 de contribution par abdulayi nyan (Abdoulaye Niang), $100 par ibU yatara (Ibou Yattara), $70.73 transferes par mamadu sIse (Mamadou Cisse) depuis Ireland. (Cf.Ap/mW: Postings du Tresorier sur mAliLink titres «For Abdoulaye Niang (only)» et «Computer drive» en date du 25 Aout 2001). Un cheque refletant ce montant de $280.73 fut adresse par courrier postal a ibA njayi, initiateur/coordinateur du Computer Drive. Et parce-qu’il fallait garantir l’acquisition pour le futur Centre mAliWatch de dix ordinateurs usages (au prix de $110 par machine) a la date butoir de vente des machines, soit le 06 Septembre 2001, le Tresorier General fut aussi mandate pour emettre un cheque de $1100 tires des fonds propres de l’association (soit d’une tresorerie de $2115.83, a l’epoque). A ce montant de $1100, le Tresorier ajouta la contribution, recue entre-temps, de $110 du mAliLinker abdulayi kiyEntA (Abdoulaye Keita) et envoya finalement a ibA njayi un deuxieme cheque d’une valeur de $1210. (Cf.Ap/mW: Posting titre «Computer drive: message for bro’s ibA, Bako & Kane» en date du 31 Aout 2001). ibA njayi, de son cote, decidait de payer a l’avance sa cotisation annuelle de membre pour l’annee 2002 (soit $100) et de faire don de $60, afin qu’un total de 15 ordinateurs usages au prix cumule de $1650 soit achete/disponible pour le demarrage futur du Centre mAliWatch a bAmAkOO. (Cf.Ap/mW: Posting en retour du 31 Aout 2001).


A la date du 02 Septembre 2001, le Tresorier rapportait par email avoir recu les contributions de $110 de izaak jArA (Isaack Diarra) et de $50 de amadu nyan (Amadou Niang) aussi, puis que celle de abdulayi dukure (Abdoulaye Doucoure) devait suivre. Vue la proximite de la date-butoir du 06 Septembre 2001, il s’enquerait, en meme temps, de la necessite d’envoyer ou non ces sommes d’argent a ibA njayi. (Cf. Ap/mW: Posting titre «Computer drive» en date du 02 Septembre 2001). Ce dernier recommanda que les montants recus alors soient verses plutot dans la tresorerie generale de mAliwatch et restent avec le Tresorier, etant donne qu’un mecanisme etait deja en place pour ce qui etait d’acheter les ordinateurs vises par l’association. Il ajouta que ces dons serviraient utilement, au moment ou les membres des trois comites mis sur pied en viendraient a determiner le meilleur moyen d’expedition au mAli des ordinateurs usages et puis de leur installation sur place. (Cf.Ap/mW: Posting en retour a la meme date). 
Comme prevu, le Coordinateur de la CP-S&E a ensuite fait l’acquisition des 15 ordinateurs de seconde main sur le campus de West Virginia University a Morgantown, WV (USA) pour le compte de mAliWatch. C’etait, naturellement, selon la formule que cet achat representait l’execution de la Phase I desormais du projet de realisation a moyen terme d’un Centre informatique/multifonctionnel a bAmAkOO.

PHASE II: Expedition de lots de materiels a bAmAkOO (Dec. 2001+)
Cette phase connut un lent developpement pour trois raisons essentiellement:


  1. La premiere a ete le manque d’information et d’experience, en ce qui concernait l’envoi de gros colis et materiels informatiques au mAli a partir des USA. Par exemple, l’identification d’un transitaire qui opererait regulierement entre les USA et bAmAkOO a ete menee surtout grace au bouche a oreille. Les contacts avec les chambres de commerce et l’utilisation des annuaires telephoniques, autant aux USA qu’au mAli, n’aboutirent sur aucune solution pratique. Au contraire, ces efforts demontrerent a souhait l’absence de volumes consequents d’echanges commerciaux, et donc de services de transport/transit a couts moderes entre les USA et le mAli. Les couts etaient prohibitifs et la qualite du service offert restait toujours a desirer. Ensuite, il s’est avere que les services de douanes du mAli imposaient une charge de 30% de dedouanement sur le materiel informatique. Le coordinateur de la CP-S&E fut donc force d’entreprendre, depuis Morgantown, la negociation aupres des services concernes a bAmAkOO d’une exemption de frais de dedouanement, entre autres taches de suivi et de levee de fonds.




  1. La deuxieme a ete le manque de fonds suffisants pour couvrir l’expedition (meme sans assurance) et le dedouanement (a la livraison a bAmAkOO) des ordinateurs et accessoires. L’option la moins chere combinait l’envoi par route de Morgantown a New York, le fret-conteneur par bateau de New York a abijan (RCI), le transport d’abijan a bAmAkOO et les frais de douanes. Le total estime des charges etait de US $3445 alors ($2650 pour le transport + $795 pour la douane). (Cf. Ap/mW: Posting titre «Centre mAliWatch – Update 1, 9/30/01» en date du 30 Septembre 2001). C’est ainsi que les mAliWatchers affilies a la CP-S&E deciderent de s’atteler a la recherche de fonds supplementaires, notamment a travers la qualification de mAliWatch au statut d’association de type «501(c)» ou bien a travers le partenariat institutionnel avec des associations de ce type (capables de recevoir des dons contre exemptions sur taxes). A cet effet, une passerelle fut etablie avec The Africa Society, Inc., grace a l’assistance de la mAliWatcher adam wOlOgEm (Adam Ouologuem). Cette action aboutit sur la reussite de la premiere levee de fonds de mAliWatch aupres d’une institution hors le circuit academique: la Fannie Mae Foundation. Sur la base du principe de «matching funds», cette fondation soutenait le projet de Centre informatique a bAmAkOO a concurrence de $2200 (Cf. Rapport financier ci-dessous pour les depenses effectuees a partir du 21 Juin 2002). Le processus administratif a ete gere par les mAliWatchers ayisata soo (Aissata Sow) et adam wOlOgEm (Adam Ouologuem). Les fonds de depart avait ete contribues par bakari sIlA ($1000), ibA njayi ($1000) et ayisata soo ($200). Ils ont servi a couvrir, plus tard, des frais de mission sur le terrain, de remplacement d’ordinateurs endommages et de fonctionnement de la nouvelle salle d’informatique au niveau du Lycee kAnkU ’musa a bAmAkOO.  




  1. La troisieme est l’effet combine des repercussions negatives sur le secteur des transports intercontinentaux des attaques de terroristes subies par les USA (et New York, en particulier) le 11 Septembre 2001 et, pour notre region de l’afiriki occidentale, le declenchement de la guerre civile en Cote d’Ivoire en 2002. Par exemple, en Fevrier 2002 (Cf. Rapport financier ci-dessous), il a coute $377.18 ($37.18 fret-camion + $340 air-cargo) rien que pour expedier deux des ordinateurs usages par fret-avion de Morgantown, WV (USA) a bAmAkOO, en passant par New York (frais de dedouanement non-compris). Et lorsqu’en Juillet et Aout 2002, la decision a ete prise d’user plutot du fret-bateau pour economiser sur les frais totaux de transport, le service-conteneur qui devait durer un mois s’est etale, en fait, sur quatre mois (jusqu’en Decembre 2002). Parce-qu’une fois arrive au port d’abijan, le conteneur dans lequel se trouvaient les ordinateurs de mAliWatch a ete bloque pendant plus d’un mois, du a la guerre civile et a la division territoriale de fait en RCI. Puis, il a ete devie sur ngAnA (Ghana), avant de transiter par burkina fAso (Burkina Faso) et d’arriver a destination a bAmAkOO. Au resultat, quatre des machines furent serieusement endommagees, dont trois moniteurs/ecrans qui ne fonctionnerent point du tout. Toutes les reclamations de remboursement engagees par la CP-S&E furent vaines. Quant aux actions de recours a entreprendre contre l’expediteur-transitaire, elles auraient coute trop cher a mAliWatch au regard de la valeur totale des equipements et accessoires concernes (Cf. Ap/mW: Email titre «Debut de Centre mAliWatch a bAmAkOO» en date du 11 Janvier 2003).

Au fil du temps, neanmoins, une approche pragmatique s’imposa d’elle-meme. Elle se resumait a user uniquement du fret-avion a partir de New York pour envoyer des colis en nombre restreint (2 a 4 cartons). Cette option, malgre son cout relativement eleve, garantissait quand meme la livraison des equipements a bAmAkOO au bout d’une semaine. En plus du gain en temps, les risques d’endommagement etaient aussi reduits de la sorte. Enfin, suite a l’expansion du cadre d’execution des Ateliers Scolaires au Lycee kAnkU ’musa, les partenaires locaux de mAliWatch que sont devenus le Proviseur EdmOn togo (Edmond Togo), le corps professoral et la cinquantaine d’eleves (membres du Club CJA/HSTA) du Lycee pouvaient receptionner et installer presque tout de suite tous equipements et accessoires expedies. En effet, dans un elan remarquable de soutien aux actions de mAliWatch et autres partenaires (IEDI et WVU), le Ministere de l’Education Nationale a finance la construction d’une nouvelle salle d’informatique (noyau de Centre mAliwatch) d’une capacite de trente (30) ordinateurs au sein de cet etablissement (Cf. Phase IV en dessous et photos sur la page-internet , sous «Commission Societe et Economie»). Six classes supplementaires furent aussi construites/renovees afin de contenir le surplus d’eleves ayant transfere au Lycee pour interet porte aux ordinateurs du Centre.




PHASE III: Formation au mAli et a West Virginia, USA (Mars 2002+)
Cette phase emergea de la necessite de reviser et accelerer le Volet Formation du projet anterieur (au Centre mAliWatch) des Ateliers Scolaires, et dont le Lycee kAnkU ’musa etait partie prenante. En effet, dans le cadre du partenariat institutionnel qui existait entre l’Institut pour l’Education et le Developpement International (IEDI) et West Virginia University (WVU), une activite de promotion scientifique et d’education multiculturelle avait ete entreprise sur le modele d’intervention academique du Health Sciences Technology Academy de West Virginia University. Et des missions de terrain avaient ete prevues de part et d’autre, afin que les professeurs charges de l’animation pedagogique et les autres concepteurs de modules puissent se connaître, echanger sur le contenu des curricula usites au mAli et a West Virginia, puis se familiarisent avec les methodes d’encadrement de HSTA et du IEDI-Club de la Jeunesse Active. L’Initiative mAliWatch soutenait ces missions dans leurs aspects de promotion d’une scolarite normale pour les jeunes eleves, de don de petits materiels didactiques et de promotion des sciences appliquees.
Cinq missions de prise de contacts, de conceptualisation et de formation furent conduites autant en direction de bAmAkOO qu’en direction de Morgantown de Fevrier 2002 a Fevrier-Mars 2004. Elles se sont deroulees comme suit:

  1. Fevrier 2002: Au mois de Fevrier, la chargee du curriculum au sein du programme HSTA de West Virginia University, Madame Genevieve Bardwell, s’est rendue a bAmAkOO pour etablir des contacts directs avec le personnel et les eleves du Lycee kAnkU ’musa, la direction de l’Hopital gabriyEli ture (Gabriel Toure, HGT) et le Ministere de l’Education. Au dela, elle a travaille avec la representante de l’IEDI, Madame aminata jawara (Aminata Diawara) qui avait deja effectue en 1999-2000 une formation d’un semestre a WVU-HSTA, sur les voies et moyens d’inserer la conduite d’experiences en sciences appliquees dans le cursus scolaire. Le Projet Ateliers Scolaires au Lycee kAnkU ’musa refleta ce changement, en definissant la Nutrition comme domaine d’application pratique des notions scientifiques et technologiques retenues. Un exercice d’enrichissement pedagogique appele «Styles de Vie» fut ainsi concu. Il consistait a mesurer, comparer, interpreter et situer dans leur contexte socio-culturel respectif les regimes alimentaires et les niveaux d’exercice physique quotidiens des lyceen(ne)s de West Virginia et du mAli. (Cf. http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D01.jpg ). Le tout au moyen de l’internet/email, et autant en francais qu’en english. Structure sous la supervision commune de Madame Genevieve Bardwell de HSTA, du Proviseur EdmOn togo (Edmond Togo) du LKM, du Directeur General de l’IEDI et Coordinateur de la CP-S&E de mAliWatch, ibA njayi –tous, assistes de leurs collegues respectifs-- (Cf. http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D02.jpg ), l’exercice conjoint devait aussi permettre de briser une serie d’images stereotypiques et de perceptions negatives et/ou superficielles des conditions de vie des jeunes et de leur famille, de part et d’autre. Pour finir, les resultats du projet scolaire «Styles de Vie» furent affiches, avec la participation des lyceen(ne)s au design, sur le site-internet www.wv-hsta.org/lifestyles/results.htm .




  1. Juillet 2002: Une deuxieme mission quitta Morgantown, WV pour bAmAkOO afin d’evaluer les conditions specifiques de demarrage de quelques activites conjointes de recherche scientifique entre les professeurs et eleves du Lycee kAnkU ’musa et ceux de douze lycees a West Virginia, mais principalement de John Marshall High School a Glen Dale, WV. La mission comptait comme participants le Directeur Adjoint du Cancer Prevention Center et membre du Rotary Club de Morgantown, Monsieur Jim Keresztury; le membre du Rotary Club de Kingwood (Preston County, WV) et informaticien, Monsieur Steve D.; et la chargee du curriculum de HSTA, Madame Genevieve Bardwell. Elle emporta quelques equipements de laboratoires, documents/livres et accessoires electroniques en vue de les offrir comme outils de demonstration et de formation initiale aux professeurs et a certains lycees a bAmAkOO. (Cf. photos au site-internet www.wv-hsta.org/lifestyles) Elle rencontra aussi les autorites scolaires de la place et certains partenaires locaux dont la Directrice de l’Academie Rive Droite, Madame jEma togola (Diema Togola); la Directrice de l’Hopital gabriyEli ture, Docteur mAri togo (Marie Togo) et une partie du personnel de l’hopital; le Directeur de l’Enseignement Secondaire General, Monsieur gabriyEli daabO (Gabriel Dabo); et des membres du Rotary Club de bAmAkOO-kUlUba. La mission put ainsi determiner les besoins particuliers de conception de modules en Science et Multiculturalisme, puis des moyens pratiques de transmission de donnees par courrier electronique (tests de liaison-telecom). De plus, en collaboration avec le Proviseur EdmOn togo (Edmond Togo) et le Comite Pedagogique du Lycee kAnkU ’musa, elle confirma la selection du professeur d’english, kAlIfA sogodogo (Kalifa Sogodogo) pour une formation a WVU a travers le Council of International Programs (CIP; www.wvu.edu/~intlprog/CIP/cip.htm) Enfin, en retour, les professeurs du LKM ont initie leurs collegues de West Virginia a des techniques d’animation pedagogique en milieu pluriculturel, puis leur ont fait decouvrir plusieurs facettes des traditions de service communautaire et d’hospitalite au mAli.



  1. Aout 2002: Avec les avantages de la maitrise de la langue (english), de la methode de travail mise en place entre les groupes de West Virginia et du mAli, et de notions en informatique, le professeur kAlIfA sogodogo fut le premier membre du personnel du LKM a venir approfondir ses competences a West Virginia University. C’etait pendant le semestre de l’Automne 2002. Il aida a etoffer le contenu du projet «Styles de Vie» en soulignant les priorites reconnues du cote du LKM, a traduire plusieurs formulaires en francais et a animer des sessions d’information (au sein des lycees de West Virginia) sur l’Ecole et les cultures du mAli. Bien que le CIP et l’IEDI aient eu a supporter l’essentiel des depenses liees a la formation, en particulier, et au sejour, en general, du professeur sogodogo, il importe ici de souligner que des mAliWatchers vinrent a la rescousse, a titre individuel, quand le Coordinateur de la CP-S&E dut conduire une quete impromptue en vue de couvrir certaines depenses de logistique et bouclage du circuit administratif au mAli (Test de TOEFL, visite medicale et assurance, frais de passport et visa, besoins familiaux). Il s’agit de kOrOO SEk kiyEnta (Cheick Keita, cheque 5119), ibU yatara (Ibou Yattara, cheque 182), abdulayi dukure (Abdoulaye Doucoure, cheque 704) et jAnEti mariyama goldnEr (Janet Goldner, cheque 3388), qui ont fait don de $100 chacun(e); soit un appoint total de $400 envoye alors a bAmAkOO. (Cf. Rapport financier ci-dessous). En Novembre 2002, le professeur sogodogo retourna au Lkm apres avoir complete sa formation avec succes. (Cf. Deuxieme personne a partir de la gauche –en veste bleue— sur la photo du haut presentee a http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D10.jpg ).



  1. Aout 2003: Le Proviseur EdmOn togo (Edmond Togo) fut le deuxieme membre du corps professoral du Lycee kAnkU ’musa a venir en formation a West Virginia University dans le cadre du Council of International Programs (CIP). Lors de son sejour, il conduisit aussi une excellente mission d’information sur la politique educationnelle du mAli, et les efforts en cours au Lkm, partout ou il eut a rencontrer les autorites en charge des questions scolaires a West Virginia. Par rapport a sa formation meme et a la collaboration avec d’autres proviseurs/professeurs de lycees a West Virginia, le proviseur togo devait faire l’acquisition de competences plus grandes en english, en informatique et en creation de modules en sciences appliquees (Cf. http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D03.jpg ). Mais, ses excellentes qualites de pedagogue et de professeur tres experimente de litterature d’afiriki l’indiquerent tout naturellement aussi comme personne-ressource de taille au Departement de Langues Etrangeres de West Virginia University. C’est ainsi qu’il se retouva a enseigner, pour 15 etudiant(e)s de niveau Master, une classe sur la Litterature d’afiriki au travers des auteurs francophones que sont jIbrIli taansiri nyan (Djibril Tamsir Niang), lAyI kAmArA (Camara Laye), dIrIsa Sarayibi (Driss Chraibi) et mudinbe (V.Y.Mudimbe). (Cf. http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D04.jpg ) Fort sollicite et apprecie, le Proviseur togo fut invite a participer a la Rencontre Annuelle des membres de l’Association des Enseignants de Langues Etrangeres qui se tint a Charleston, la capitale de West Virginia, les 19 et 20 Septembre 2003. Il y noua de fructueux contacts et devint la coqueluche des participant(e)s (a la retraite ou en service) a cause de son professionalisme et des ses qualites humaines. Au pique-nique du Departement des Langues Etrangeres, il fut acclame pour sa contribution a la formation des etudiant(e)s, qui lui ont bien manisfeste leur gratitude et leur amitie, d’ailleurs. (Cf. http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D05.jpg et http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D06.jpg). Peu apres, le Proviseur togo a ete force d’ecourter son sejour et de rentrer a bAmAkOO pour raison professionnelle. En effet, c’est a Morgantown qu’il apprit la nouvelle de sa nomination comme Directeur du tout nouvel Institut de Formation de Maitres (IFM) de kooro (Koro).



  1. Fevrier 2004: Dabord prevue pour la fin d’annee 2003 afin qu’elle coincide avec la Rencontre Annuelle de mAliWatch-mAli a bAmAkOO, la derniere mission de terrain effectuee dans le cadre du partenariat entre l’IEDI et WVU se deroula en Fevrier-Mars 2004 finalement. Ce, parce-que le Coordinateur de la CP-S&E, qui devait la piloter sur le terrain pour pouvoir formaliser les termes du necessaire Accord Cadre de co-financement et de co-gestion avec tous les partenaires au mAli, a ete force de passer la main a quelqu’un d’autre en raison du retard inoui (et jusque-la inexplique) pris dans la delivrance de son nouveau passport. Il a du attendre huit (8) mois (du 14 Octobre 2003 au 25 Juin 2004) au total pour recevoir le document de la Police des Frontieres a bAmAkOO par le truchement de l’Ambassade du mAli a Washington, DC; soit bien longtemps apres une premiere et une deuxieme periodes de consultation multipartite qu’il avait arrangees avec les uns et les autres. Ainsi, la mission a debute au mois de Fevrier 2004 sous des auspices mitigees, avec comme membres de la delegation de West Virginia, Madame Genevieve Bardwell de HSTA, Docteur Avelina Bardwell, Madame Lourdes Cottingham de WVU Health Sciences Center et Madame Andy Epstein, consultante. Ces personnes avaient ete chargees de travailler avec le personnel du Lycee kAnkU ’musa en vue d’affermir les relations deja baties, et surtout de definir les modalites de realisation de quatre objectifs precis:




    1. Le premier de ces objectifs etait de faciliter techniquement la mise en route de la salle d’informatique du LKM et noyau du Centre mAliWatch en gestation. Ce, en aidant a porter le nombre d’ordinateurs usages installes de 15 a 25 machines, puis a tester la formule retenue d’un branchement integral a l’internet.




    1. Le deuxieme objectif etait de fixer les contours d’un programme de formation continue des professeurs du LKM, afin de faire d’eux/elles la premiere vague au mAli d’un processus de longue haleine de formation des formateurs en ce qui concerne l’enseignement des sciences appliquees.




    1. Le troisieme objectif etait de conduire une evaluation des professeurs et eleves a propos de l’utilite des notions partagees/acquises depuis le debut de la collaboration avec HSTA, puis de les reorienter selon les resultats obtenus.




    1. Le quatrieme objectif etait d’inserer les principes de la diversite culturelle et de la participation citoyenne dans le curriculum suivi par les lyceen(ne)s afin de les preparer a mieux tirer profit du marche global de l’emploi en ce 21eme siecle naissant.

A West Virginia, le Coordinateur de la CP-S&E de mAliWatch avait fait la promotion d’un train similaire de priorites au sein de plusieurs groupes de jeunes et de lyceen(ne)s, soit par l’entremise de leurs etablissements scolaires, soit par l’entremise de l’organisation d’encadrement de la jeunesse rurale appelee «Four H» (Head, Heart, Hands, Health, ou encore 4-H). (Cf. les photos de groupes a http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D07.jpg ; http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D08.jpg ; http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D09.jpg ).


En effet, depuis la phase de demarrage des Ateliers Scolaires, plusieurs douzaines de jeunes membres de l’organisation 4-H a West Virginia avait collabore avec ibA njayi en vue de mener des actions en faveur de l’education au mAli et a travers l’Etat appalachien meme. C’est donc par defaut de leadership adequat que la derniere mission de terrain perdit une belle occasion de sauvegarder l’ensemble des acquis. Elle manqua de coller aux quatre objectifs pre-assignes. Et principalement parce-qu’elle avait eu echo, a la derniere minute, d’une possibilite d’inscrire la collaboration d’HSTA avec le LKM et l’IEDI dans un schema de financement de l’USAID-mAli. Elle s’est engagee dans cette voie sans reflechir aux consequences sur la formule jusque-la en cours de partage des couts entre institutions-partenaires. Alors, au rejet de la demande de financement introduite a bAmAkOO aupres de l’USAID, les fondements de l’approche initiale se fissurerent. De retour a Morgantown et apres evaluation, l’impact de la mission se revela etre de nature encore plus moribonde pour raisons de travail incomplet et de sens approximatif d’anticipation. Ainsi, il devint necessaire pour tous les acteurs impliques, y compris l’IEDI et mAliWatch, de reflechir a une autre formule qui serait plus respectueuse des criteres de dialogue inclusif et de longevite de chaque action inscrite sur le terrain.

PHASE IV: Appui institutionnel: Ministeres Education et Sante (2002+)
Les Ministeres de l’Education Nationale (MEN) et de la Sante (MS) ont soutenu les Ateliers Scolaires de mAliWatch des le tout debut. La Direction de l’Hopital gabriyEli ture (Hgt) a procure le soutien scientifique indispensable a la collecte, a l’interpretation et a l’exploitation des donnees a des fins pedagogiques aussi longtemps qu’a dure le Projet de Nutrition/Styles de vie. Le Ministere de l’Education est intervenu de facon tres decisive en deux occasions, qui meritent tous les eloges du jour:


  1. Une fois que la hierarchie administrative a compris la portee de l’action initiee par l’IEDI-CJA et mAliWatch au sein du Lycee kAnkU ’musa --action neanmoins coordonnee localement par le tres competent Proviseur togo et le courageux corps professoral de l’etablissement-- le Ministre de l’Education, le Professeur mamadu lAmInI taaraweele (Mamadou Lamine Traore), a alloue le budget necessaire a la viabilisation du terrain et a la construction d’une salle d’informatique meublee. C’est un batiment neuf a un niveau, qui est climatise et relativement spacieux, dans la mesure ou il a une capacite d’accueil de 30 ordinateurs. (Cf. le site-internet de l’Initiative mAliWatch a www.mAliWatch.org/SOCIO-ECO/socio.html et consulter/click le sous-titre meme de «mAliWatch Center»). Depuis, l’intervention de mAliWatch et de ses autres partenaires institutionnels ayant porte sur 15 ordinateurs installes, la Direction du Lkm souhaite, en fait, en venir au doublement effectif de ses equipements en meme temps que la connexion a l’internet. (Cf. http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D11.jpg ). Car, la demande en formation de base au profit des eleves et en maitrise de modules au profit des professeurs est telle qu’il y a urgence en la matiere.

En effet, quatre nouvelles salles de classe ont du etre construites et deux salles de classe ont du etre renovees pour faire de la place aux centaines d’eleves qui ont transfere d’autres etablissements scolaires, une fois que la nouvelle a circule que le Lkm etait devenu le premier lycee public de bAmAkOO equipe en ordinateurs. La population estudiantine qui etait de l’ordre de 1200 lyceen(ne)s a la rentree d’Octobre 2002 a augmente et atteint 1840 lyceen(ne)s (pour 113 professeurs) en Fevrier 2003, soit dans un delai d’un mois apres le demarrage effectif du programme de cours d’informatique au Lkm (Janvier 2003). Le Proviseur togo et les professeurs-encadreurs ont ete obliges, d’ailleurs, d’organiser des sessions d’initiation a l’informatique tous les jours de la semaine, sauf le Dimanche, afin de pouvoir canaliser l’interet manifeste des eleves. Trois niveaux ont ete etablis pour la maitrise des premieres applications par les eleves: Niveau debutant, niveau moyen et niveau avance. Les lyceen(ne)s ayant complete les trois niveaux sont ensuite amene(e)s dans un cybercafe de la place, en vue de leur faire surfer le net et completer leurs derniers exercices de base. La raison de cette demarche dans un cybercafe est que la salle d’informatique du Lkm n’est pas encore connectee a l’internet; ce qui devient la priorite absolue pour tous les acteurs impliques a present.




  1. Dans le meme ordre d’idees, le Ministre de l’Education a encore demontre sa perspicacite en validant le projet «Styles de Vie» comme la selection nationale a presenter a l’Exposition Scientifique Internationale (ESI), lors du Congres Mondial de la Jeunesse 2003 de Saint-Petersbourg (Ruskiya). Dans la categorie de projets scientifiques conduits par des lyceen(ne)s, cette reformulation des Ateliers Scolaires de mAliWatch au LKM etait le seul projet de recherche appliquee en cours dans sa categorie; cela a travers tout le pays. Ainsi, le Ministere decida d’envoyer l’equipe representant le mAli sous la houlette du professeur-coordinateur du Club HSTA/IEDI-CJA du nom de jAkAliya kOnE (Diakalia Kone). Les delegues des eleves etaient Mademoiselle korootimi dAdA kArAbEnta (Korotimi Dada Karabenta, élève de Sciences Exactes Terminales au Lycée kAnkU ’musa), Monsieur mamadu ture (Mamadou Toure, élève de MTSG au Lycée Technique) et Monsieur bubakari taaraweele (Boubacar Traore, élève à l'Ecole Jean Richard).

C’est ainsi que, du 12 au 25 Juillet 2003, les trois jeunes scolaires et leur professeur-accompagnateur, jAkAliya kOnE, ont pris part à la 9ème Exposition Scientifique Internationale (ESI 2003) et au Congrès Mondial des Jeunes à Moskva (Moscou). Organisé par le gouvernement de la ville de Moskva sous l’egide du Mouvement International pour le Loisir Scientifique et Technique (MILSET), cet évènement majeur mondial de la jeunesse scientifique a regroupé environ deux mille participant(e)s venu(e)s de quatre vingt huit (88) pays à travers le monde. Pour cette neuvième exposition, deux modes de participation avaient été définis au préalable pour les eleves par les organisateurs. D’abord, il y avait l'exposition scientifique elle-même; durant laquelle les lyceen(ne)s ont présenté leurs projets scientifiques et techniques. Ensuite, le Congrès Mondial se tenait, avec pour thème: «Les jeunes tiennent l'avenir de la planète entre leurs mains». Autour de ce thème, les jeunes ont débattu de questions de sciences et de sociétés portant sur leur futur.


La participation de la delegation du mAli s’est faite dans les conditions suivantes:
Le voyage: Après un départ raté a l'aéroport de bAmAkOO-senu (Bamako-Senou), le Jeudi 10/07/03 pour cause de visa de transit aéroportuaire (VTA) à Paris, la délégation mAlienne a finalement quitté bAmAkOO une semaine exactement après; c’est-a-dire, le Jeudi 17/07/03 à 23 heures. Elle arriva à Moskva (Moscou) le Vendredi 18/07/03 vers 15 heures (heures locales), après une escale de trois heures à Paris. Elle fut accueillie à 16 heures à l'Ambassade du mAli par Son Excellence bIrAmA sire taaraweele (Birama Siré Traore) et ses collaborateurs, pour etre immédiatement conduite sur le lieu de la cérémonie officielle de clôture des manifestations de l'Exposition Scientifique. Quant au voyage de Saint Petersbourg, il etait de nature privée desormais, puisque le retour des participants a l’ESI était officiellement prévu pour le Samedi 19/07/03. Les organisateurs n'étant plus autorisés à héberger les delegations etrangeres au-delà du 19 juillet, c’est l’Ambassade qui dut prendre la délégation mAlienne en charge. Et au bout de quatre jours de tractation, l'Ambassadeur et ses collaborateurs finirent par obtenir de la présidente de l'ESI 2003 une date et un lieu pour l'expose des projets des lyceens du mAli. Cet expose a eu lieu le Jeudi 24/07/03 à 16 heures 30 minutes devant de nombreux participant(e)s et autres autorites. Le comite d’evaluation etait preside par Madame Tatiana V. Shmatkova, la présidente du comité d'organisation de l'ESI Moskva 2003. Celle-ci etait assistée (pour les causes de la traduction, entre autres) de Madame Galina, membre du personnel de l'Ambassade du mAli et chargée de communication avec les officiels de l'ESI.
Les exposes: Le premier projet exposé fut le projet scientifique intitulé "Styles de vie". Ce projet qui a été mene au Lycée kAnkU ’musa de bAmAkOO-dawdabugu (Daoudabougou) avait pour but d'étudier les effets du regime alimentaire et des activités quotidiennes sur le cœur et la santé generale en milieu scolaire. L’exposé a ete brillamment fait par l'élève korootimi dAdA, qui répondra à la satisfaction générale aux différentes questions posées par l'assistance. Le second projet etait intitulé "Lutte contre la désertification à travers la construction de foyers améliorés". Son exposé etait le fait du tandem mamadu ture et bubakari taaraweele. Ce projet initié par le Lycée Technique vise à sensibiliser les jeunes --nos futurs cadres, hommes politiques et dirigeants du pays-- du danger imminent de l'abattage abusif des arbres, qui conduit inéluctablement à la désertification. Pour ce faire, les deux orateurs veulent transmettre aux autres jeunes, et aux élèves de l'Enseignement Technique en particulier, les connaissances nécessaires à la construction de foyers améliorés selon les spécificités des regions du mAli.
Après ce second exposé, egalement tres réussi, Madame Tatiana V. Shmatkova a félicité les élèves et a regrette que les autres délégations présentes à l'ESI n'aient pas eu la chance de profiter de l'exposé des projets mAliens. Elle a jugé les deux projets intéressants, mais a particulièrement fait mention du projet "Styles de vie" dont le financement a terme, dira-t-elle, fera partie des priorités de l'ESI.

L'exposition prendra fin au bout d'une heure par la remise des diplômes de participation, du catalogue de l'ESI 2003 et de petits cadeaux. La délégation prit congé de Madame Shmatkova, qui a souhaité revoir une délégation mAlienne à la prochaine Exposition Scientifique devant se tenir à Santiago du Chili. Le lendemain, Vendredi 25/07/03, les trois élèves et leur accompagnateur ont quitté Moskva à 15 heures 30 minutes pour arriver à bAmAkOO le Samedi 26/07/30 à 21 heures 30 minutes. Ils ont passé la nuit en transit à Paris. Il faut dire que malgré le coût élevé inherent a ce genre de rencontre, la participation du mAli à de tels fora est une entreprise louable. Elle donne, d'une part, l'occasion de se mesurer à d'autres jeunes du monde en termes d’aptitudes academiques, et d'autre part, de s'enrichir des expériences bien eprouvees sous d’autres cieux. Le pays en a pour son compte aussi à travers une image beaucoup mieux vendue à l'extérieur. (Cf. Ap/mW: Rapport presente le 20 Aout 2003 par jAkAliya kOnE; la personne qui se trouve a l’extreme droite sur la photo du milieu presentee a http://mAliWatch.org/IMAGES/mWatch-D10.jpg )



PHASE V: Restructuration en “Projet Integre/MEN” (2004+)
Deja entamee, cette phase consistera a definir et arreter les modalites de branchement a l’internet et de fonctionnement optimal du Centre Multifonctionnel. Elle continuera de faire l’objet de concertations elargies aux membres de mAliWatch-mAli, a la Direction et aux eleves du Lycee kAnkU ’musa (LKM), au Ministere de l’Education Nationale (MEN, qui est interesse a l’extension du modele de Centre a trois autres lycees du mAli en 1ere et 5eme Regions) et a la Direction de l’IEDI. Un accord-cadre sera signe afin de situer les roles et taches.


  1   2


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©azrefs.org 2016
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə