La vision du monde de Boulat okoudjava dans son oeuvre lyrique des années 60-70




Yüklə 0.63 Mb.
səhifə8/10
tarix25.04.2016
ölçüsü0.63 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

3.3.La foi, l’espérance, l’amour



3.3.1.Des valeurs nouvelles


Le pouvoir communiste, et plus particulièrement le pouvoir stalinien, avait forcé avec une violence extrême les gens à croire dans les valeurs de l’utopie socialiste. Les poètes et les poètes-chanteurs remettent à l’honneur des valeurs anciennes, renouant avec une tradition culturelle passée, et retrouvant ainsi le monde des valeurs fondées sur une morale chrétienne : humanisme, tolérance, respect du pluralisme, bonté, amour.

Okoudjava participe à ce mouvement, sur le ton feutré qui lui est propre. Il adopte par exemple une position éthique ferme et dénuée de compromis dans la manière de traiter le thème de la guerre, mais aussi dans l’expression du moi, et dans sa vision personnelle du monde.

Les gens avaient soif de ces nouvelles nourritures spirituelles, aux antipodes de la foi communiste. En effet, certains écrivains avaient déjà abordé le problème, en parlant de la déchéance morale d’un peuple qui avait sombré dans la désillusion, l’apathie, la paresse, parfois dans l’ivrognerie, sans foi ni idéal ; certains voyaient même dans ce peuple une masse sans racines, sans convictions, et dépourvue de tout sentiment religieux.

Il est vrai que le pouvoir essaiera maintes fois de contrecarrer l’émergence de ces valeurs authentiques, mais le processus est quand même amorcé, et va se développer patiemment jusqu’à l’époque de Gorbatchev, et jusqu’à l’effondrement total du communisme.


3.3.2.La Foi, l’Amour


Nous ne nous hasarderons pas à parler chez Okoudjava de foi proprement religieuse, même si Dieu est invoqué dans certains de ses poèmes, comme dans la complainte Tant que la terre tournera, appelée aussi François Villon, où le poète dans son malheur en appelle à la clémence de Dieu.

Villon était un poète maudit, poursuivi pour le meurtre d’un homme en duel, qui a en outre mené une vie de débauche, puis, qui, vers la fin de sa vie, s’est rapproché de Dieu. Peut-être Okoudjava s’est il senti dans la même situation de poète traqué que Villon, incompris, critiqué (même si le contexte n’est pas identique).

Notre poète-chanteur fait appel à un dieu plein de bonté, dans un siècle de barbarie, lui demande de donner à chacun ce qui lui manque, d’éclairer un peu les hommes, et de leur faire éprouver un peu de charité chrétienne :


Пока земля ещё вертится, пока ещё

ярок свет,

Господи, дай же Ты каждому,

чего у него нет :

мудрому дай голову, трусливому дай

коня,


дай счастливому денег...

И не забудь про меня.



Tant que la terre tourne encore, tant que
la lumière est vive,
Seigneur, donne à chacun
ce qu'il n'a pas:
au sage une tête, au poltron
un cheval,
à l'heureux de l'argent...
Et ne m'oublie pas.

Пока земля ещё вертится, - Господи,

Твоя власть! -

дай рвущемуся к власти

навластвоваться всласть,

дай передышку щедрому,

хоть до исхода дня,

Каину дай раскаяние...,

И не забудь про меня.



Tant que la terre tourne encore - Seigneur
c'est en ton pouvoir !
Donne à ceux qui veulent le pouvoir
de régner à loisir,
donne à souffler au généreux,
au moins jusqu'au soir,
à Caïn donne le remords...,
Et ne m'oublie pas.

Я знаю : Ты всё умеешь,

я верю в мудрость Твою,

как верит солдат убитый, что он

проживает в раю,

как верит каждое ухо тихим речам

Твоим,


как веруем и мы сами, не ведая,

что творим !



Je le sais: tu peux tout,
je crois en ta sagesse,
comme un soldat tué croit
vivre en Paradis,
comme chaque oreille croit
à tes doux propos,
comme nous croyons nous-mêmes, ne sachant
ce que nous faisons !

Господи мой Боже, зеленоглазый мой !

Пока земля ещё вертится, и это ей

странно самой,

пока ей ещё хватает времени и огня,

дай же Ты всем понемногу...

И не забудь про меня.



Seigneur, mon Dieu, mon doux Seigneur aux yeux verts !
Tant que tourne encore la terre, et cela paraît
bien étrange,
tant qu'il reste encore du temps et du feu,
donne à chacun un peu...
Et ne m'oublie pas.

Chanson - Le Chant du monde

Cet amour, chrétien, nous semble-t-il, au sens large du terme, ne transparaît-t-il pas dans le triste poème (pessimisme qu’on lui a reproché) sur le devenir de la planète terre ? Si l’amour était plus présent, au lieu de la barbarie et de l’égoïsme, nous n’en serions peut-être pas arrivés là - la terre étant devenue un lieu de souffrances et de larmes



А ты, шарик голубой,

грустная планета !

Что ж мы делаем с тобой ?

Для чего всё это ?

Все мы топчемся в крови,

а ведь мы могли бы…

Et toi, boule bleue,
triste planète !
Que faisons-nous donc de toi ?
Pourquoi tout cela ?
Nous piétinons tous dans le sang,
et pourtant nous pourrions faire en sorte...


Реки, полные любви,

по тебе текли бы !

Que des fleuves pleins d’amour
coulent à ta surface !

3.3.3.L’Espoir


Il suffit de tirer les rideaux bleus de la chambre du malade, pour que le poète trouve à son chevet ses trois soeurs, épouses et juges charitables, qui ouvrent en sa faveur un crédit illimité la Foi, l’Espérance et l’Amour.

Le poète peut mourir, il est en paix avec sa conscience, il n’a pas à regretter d’avoir consacré toute sa vie à ces valeurs humanistes ; les lueurs blanches de l’aube, le drap blanc, symboles de pureté, annoncent une ère nouvelle :



Опустите, пожалуйста, синие шторы.

Медсестра, всяких снадобий мне не готовь.

Вот стоят у постели моей кредиторы,

молчаливые Вера, Надежда, Любовь.



Tirez, je vous en prie, les doubles rideaux bleus.
Infirmière, ne me prépare plus de drogues.
A mon chevet se tiennent mes trois créancières
silencieuses: La Foi, l'Espérance et l'Amour.

Расплатиться бы сыну недоброго века,

да пусты кошельки упадают с руки.

-Не грусти, не печалуйся, о, моя Вера,

остаются ещё на земле должники.



Tu devrais leur ouvrir ta bourse, fils du siècle;
oui, mais ta bourse est plate et te tombe des mains...
- Ne sois pas triste, ne t'afflige pas, ma Foi,
il te reste bien d'autres débiteurs !

И ещё я скажу, и бессильно и нежно,

две руки виновато губами ловя :

-Не грусти, не печалуйся, матерь Нажежда,

есть ещё на земле у тебя сыновья.



Et je dirai aussi, tendrement et sans force,
cherchant avec remords de mes lèvres ses mains:
- Ne pleure pas, ne t'afflige pas, ô ma mère Espérance,
il te reste encore des fils en ce monde !

Протяну я к Любови ладони пустые,

покаянный услышу я голос её :

-Не грусти, не печалуйся, память не стынет,

я себя раздарила во имя твоё.



Puis je tendrai vers l'Amour mes deux paumes vides,
et j'entendrai sa voix pleine de contrition:
- Ne pleure pas, ne t'afflige pas, ma mémoire est vive,
et je me suis donnée toute entière en ton nom.

Но какие бы руки тебя ни ласкали,

как бы пламень тебя не сжигал неземной,

в троекратном размере болтливость людская

за тебя расплатилась, ты чист предо мной.



Quelles que soient les mains qui jamais te caressent,
et quel que soit le feu qui brûle le coeur,
la médisance humaine a sans doute au décuple
payé pour toi... Tu es pur à mes yeux !

Чистый-чистый лежу я в наплывах рассветных,

белым флагом струится на пол простыня.

Три судьи, три жены, три сестры милосердных

открывают бессрочный кредит для меня.



Je suis couché tout pur dans les lueurs de l'aube,
mon drap qui glisse à terre semble un drapeau blanc.
Mes trois soeurs, épouses et juges charitables,
ouvrent en ma faveur un crédit sans limite.

Chanson - Le Chant du monde

Dans un autre poème Et le reste viendrait, Okoudjava disait plus ou moins clairement que la paix sur terre jaillirait de la pureté du coeur, position pour laquelle il fut lourdement pris à parti dans la presse :



Чванливы черти, дьявол зол,

бездарен Бог - ему неможется...

О, были б помыслы чисты !

А остальное всё приложится.

Les démons sont arrogants, le diable est méchant,
Dieu est impuissant - il n’en peut plus ...
O, si nos pensées étaient pures !
Tout le reste viendrait par surcroît.


1964

L’avenir est malgré tout plein d’espoir. Il suffit d’écouter dans Moscou la nuit le petit orchestre de l’espoir dirigé par l’amour pour se persuader que des temps nouveaux vont faire leur apparition, même laborieusement, même lentement.

Ce poème peut symboliser l’oeuvre d’Okoudjava, l’orchestre est tout petit, mais il a le mérite d’exister, et il se fera entendre encore longtemps dans le coeur de chaque homme.

Ce poème sonne comme une marche militaire, dans le rythme et la tonalité, mais cette fois, ce sont l’espoir et l’amour qui sont en campagne, et qui finiront, selon les désirs du poète, par vaincre :



Песенка о ночной Москве

Когда невзапно возникает ещё неясный голос труб,

слова, как ястребы ночные, срываются с горячих губ,

мелодия, как дождь случайный, гремит ; и бродит меж дюдьми

надежды маленький оркестрик под управлением любви.


Moscou la nuit

Lorsque soudain jaillit la voix encore incertaine des clairons,


les mots, tels des autours nocturnes, s'envolent des lèvres ardentes,
la mélodie, pluie soudaine, retentit ; et vague parmi les hommes
le petit orchestre de l'espoir, dirigé par l'amour.

В года разлук, в года сражений, когда свинцовые дожди

лупили так по нашим спинам, что снисхождения не жди,

и командиры все охрипли... он брал команду над людьми,

надежды маленький оркестрик под управлением любви.



Au temps des séparations, dans les années de combat, quand l'averse de plomb
nous fouillait si fort qu'il n'y avait nulle clémence à attendre,
et que les chefs étaient tous enroués... il prenait la tête des hommes,
le petit orchestre de l'espoir, dirigé par l'amour.

Кларнет пробит, труба помята, фагот, как старый посох, стёрт,

на барабане швы разлезлись... Но кларнетист красив, как чёрт !

Флейтист, как юный князь, изящен... И вечно в сговоре с людьми

надежды маленький оркестрик под управлением любви.



La clarinette est trouée, le clairon tordu, le basson usé comme une vieille houlette,
le tambour se défait aux coutures... Mais le clarinettiste est beau comme un dieu !
Le flûtiste élégant comme un jeune prince... Et toujours est complice des hommes
le petit orchestre de l'espoir, dirigé par l'amour.

Chanson - Le Chant du monde
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©azrefs.org 2016
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə