Support for accelerated growth and increased competitiveness




Yüklə 0.78 Mb.
səhifə1/12
tarix28.02.2016
ölçüsü0.78 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

October 6, 2006
This publication was produced for review by the United States Agency for International Development. It is based on the work carried out by Dr Patrick Nugawela BDS Advisor and Amadou Baldé Consultant in collaboration with Christophe Poublanc BDS Expert of the USAID / Economic Growth Program.

SUPPORT FOR ACCELERATED GROWTH AND INCREASED COMPETITIVENESS




CASHEW VALUE Chain - Senegal
Analysis and strategic Framework for SUB-Sector growth initiatives

CASHEW Value Chain SENeGAL


Analysis and strategic Framework for SUB-Sector growth initiatives



International Resources Group

1211 Connecticut Avenue, NW, Suite 700

Washington, DC 20036

202-289-0100 Fax 202-289-7601

www.irgltd.com

DISCLAIMER

The authors’ views expressed in this publication do not necessarily reflect the views of the United States Agency for International Development or the United States Government.



USAID SENEGAL

PROGRAMME CROISSANCE ECONOMIQUE




LA CHAINE DE VALEURS ANACARDE AU SENEGAL
ANALYSE ET CADRE STRATEGIQUE D’INITIATIVES POUR LA CROISSANCE DE LA FILIERE1

(SAGIC IQC No. 685-I-01-06-00005-00)



Octobre 2006

SOMMAIRE


SUPPORT FOR ACCELERATED GROWTH AND INCREASED COMPETITIVENESS 1

CASHEW VALUE Chain - Senegal 1

Analysis and strategic Framework for SUB-Sector growth initiatives 1

CASHEW Value Chain SENeGAL 2

Analysis and strategic Framework for SUB-Sector growth initiatives 2

SOMMAIRE 3

SIGLES ET ACRONYMES 5

RESUME SOMMAIRE 6

PROFIL DU SECTEUR CAJOU AU SENEGAL 10

10


1.CADRE CONTEXTUEL DE L’ETUDE 12

2.LA FILIERE ANACARDE 14

3.L’IMPORTANCE ECONOMIQUE DE LA FILIERE ANACARDE 16

4.LA FILIERE ANACARDE AU SENEGAL 23

5.LA CHAINE DE VALEURS DE LA FILIERS 42

6.LES CONTRAINTES A LA CROISSANCE DE LA FILIERE 51

7.LES PERSPECTIVES ET LES FACTEURS CRITIQUES 55

8.INITIATIVES STRATEGIQUES POUR LA CROISSANCE DE LA FILIERE 59

59

9.L’IMPACT DES INITIATIVES D’APPUI RECOMMANDES DANS LE LONG TERME : 66



10. PROBLEMATIQUES ET RESERVES 68

11. LES ETAPES SUIVANTES : LA FEUILLE DE ROUTE 69


SIGLES ET ACRONYMES



ACA  : L’Alliance Africaine pour la Promotion de la Noix de Cajou
ANCAR  : Agence National de Conseil Agricole et Rural
BDS  : Business Development Service
CNSL  : Cashew Nut Shell Liquid
DPV : Direction de la Protection des Végétaux
DRDR : Direction Régionale de Développement Rural
DRPF  : Direction de la Recherche des Produits Forestiers
FRK  : Foresterie Rurale de Kolda
ISRA  : Institut Sénégalais de Recherche Agricole
ITA  : Institut de Technologie Alimentaire
LOASP  : Loi d’Orientation Agro Sylvo Pastorale
NEPAD  : Nouveau Partenariat pour le Développement Africain
PAEFK  : Projet d’Appui à l’Entreprenariat Forestier de Kolda
PASA  : Projet Anacardier Sénégalo Allemand
POGV   : Projet d’Organisation et de Gestion Villageoise
PPFS  : Projet de Protection des Forets de Sud
PROMER  : Projet de Promotion des Micro-Entreprises Rurales
PRONASEF : Projet National de Semences Forestière
UEMOA  : Union Economique et Monétaire Ouest Africain
USAID  : Agence Américaine pour le Développement International

RESUME SOMMAIRE

Le Sénégal, avec une production moyenne annuelle estimée entre 13 000 et 15 000 tonnes est le quinzième pays producteur de noix de cajou au monde et le septième pays africain. Sa part dans la production mondiale n’est pas très signifiante ; mais elle participe pour une large part dans la source de revenus supplémentaires pour plus de 100.000 personnes vivant non seulement dans le monde rural mais aussi en milieu urbain et à plusieurs niveaux (opérations de production, collecte, transport, post-récolte, transformation et exportation des produits qui sont d’une grande importance pour le pays).


La valeur ajoutée de cette filière est constituée essentiellement par la vente des noix brutes dont le principal acheteur est l’Inde. Plus de 75 à 80 % des noix récoltées sont vendues à l’état brut et moins de 5% de la production locale est transformée essentiellement pour le marché local des amandes. La partie restante est considérée comme perte post-récolte ; sa destination ou son utilisation demeure inconnue.
Le Sénégal est un pays soudano-sahélien avec des conditions pédo-climatiques généralement favorables à la culture de l’anacardier dans une bonne partie du pays. Cette plante est introduite au Sénégal dans un souci de renforcement des forêts ou de protection des terres et ses aspects économiques n’ont intéressé les populations qu’avec l’arrivée des exportateurs indiens vers les années 1990. Depuis cette période, la filière est en cours d’organisation avec différents acteurs dont les principaux sont : les agriculteurs planteurs, les collecteurs, les commerçants, les transporteurs et les exportateurs.
Depuis 2000, les transformations artisanales des amandes ont connu une certaine progression dans un souci de capter la valeur ajoutée liée à ces activités et approvisionnent essentiellement le marché local d’amande. L’absence d’une compétence technique locale, le faible niveau de la compétitivité de la production locale, l’insuffisance de l’accès aux technologies appropriées, étroitesse du marché, problèmes d’accès au financement, l’expérience très limitée des transformateurs, les non- respect des exigences élémentaires d’hygiène et de qualité font que les produits issus de cette transformation s’exportent difficilement. La pomme d’acajou, à cause de sa périssabilité est très peu valorisée sous forme d’alcool, de jus ou de confiture.
Pour les aspects économiques de cette filière, l’apport du secteur public est insignifiant. Pour une production annuelle moyenne estimée entre 13 et 15 000 tonnes de noix brutes avec une faible qualité et un secteur non organisé, le Sénégal est un acteur mineur au niveau de la chaîne de valeur globale dominée par les importations, transformations et exportations de pays asiatiques (Inde et Vietnam) ou Latino-américains comme le Brésil. Cependant, la filière joue un rôle économique très important dans les zones de production comme la région naturelle de Casamance et de Fatick en terme de génération de revenus et de création d’emplois notamment pour les femmes en milieu rural.
La chaîne de valeur du sous-secteur comprend essentiellement trois maillons. Le diagramme ci-dessous indique le statut de tout le sous-secteur et montre comment cette chaîne permet de combiner la valeur de trois produits distincts.
Diagramme 1. CHAINE DE VALEUR DE LA FILIERE CAJOU AU SENEGAL

n

Opérations de poste récolte : séchage, emballage, stockage…



Plantations

Commerciales



Commerce.frontalier  GB, Gambie,Mali

Petits producteurs



Services Appui

Associations producteurs

Association ZG Transporteurs

Transport maritime

Contrôle qualité

Transporteurs locaux

Grands transporteesssssssseurs

Grands transporteurs

NOIX BRUTES 95%

Unité finition et emballage

Unités organisées de transformation

Intermédiaires commerce d’amandes

Transformation à domicile

Transformation avec petites unités organisées

Transformation artisanale à domicile : vin, alcool

NOIX TRANSFORM EE <5%

POMME faiblement transformée

Compte tenu du potentiel de développement de cette filière et de l’importance du marché des produits, le Sénégal gagnerait dans la promotion de cette filière pour que les producteurs en soient les principaux bénéficiaires (making Market Work Poor/producers), en intégrant un ensemble de Services de Développement d’Entreprises (SDE) et en assurant une croissance soutenue de ce sous-secteur.

Cette promotion pourrait passer par les étapes suivantes :


  • L’organisation du sous-secteur ;




  • L’amélioration de la qualité ;




  • L’introduction de meilleures variétés ;




  • L’introduction de meilleures pratiques culturales ;




  • La promotion de services d’appui non financiers ;







  • L’évaluation du statut des entreprises de transformation locale ;




  • Le développement de stratégies d’informations et de communications ;




  • La facilitation de l’accès au financement ; 




  • Le développement de mécanismes de collaboration ;




  • La création ou l’amélioration d'un environnement politiques favorable à l’augmentation des investissements.

Les étapes ci-dessus identifiées comme étant des initiatives stratégiques sont des mesures permettant surtout d’augmenter la qualité des noix produites quand bien même l’importance économique majeure dépend de tout le secteur en terme d’exportation et de traitement . Les éventuels changements dans le sous-secteur résultant de ces interventions sont résumés dans le diagramme suivant.



Diagramme 2 : Interactions recommandées dans la chaîne de valeur des noix brutes au Sénégal











Consensus sur normes pour Cajou

-Système achat basé sur qualité/ prix-garanti, -motivation pour qualité , -production organisée, - accroissement de la performance du secteur






participation des Exportateurs dans amélioration qualité, formation etc
















Modèle d’organisation :

séchage, sac Jute, transport par Container, assurance qualité



Fournitures intrants : pesticides…



Com. Frontalier :

Petits producteurs

Accès au Finance, FDR


Secteur organisé Associations ,

- groupe de travail par secteur, associations en politique et plaidoyer










Appui organization

Collecteurs /Transporteurs





Qualité noix pour transformation locale

Changement structure marché et diversification















-Augmentation prix noix 100 $US /MT , -augmentation volume 1000 à 2000 tonnes, ferme d’expérimentation

-augmentation productivité 400kg/ha, Variété améliorées plantées





Technologie Post récolte, contrôle qualité séchage , triage, standards

Opérations de post-récolte : séchage, emballage, stockage…



Plantations

Commerciales




Associations producteurs




Appui organization

formation

planteur



vulgarisation agricole, fournitures d’intrants semences certifiées, plants - Démonstration R & D , productivity & Training


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©azrefs.org 2016
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə