Jésus agit pour nous montrer l’exemple (alors qu’en soi il pouvait autrement): il monte sur la montagne




Yüklə 1.33 Mb.
səhifə1/14
tarix27.04.2016
ölçüsü1.33 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14
Ps 33,16 Ses oreilles sont attentives aux prières

Ps 55,23 Décharge sur le S ton fardeau et lui te subviendra, il ne peut laisser à jamais chanceler le juste.

Mt 14,23 Jésus agit pour nous montrer l’exemple (alors qu’en soi il pouvait autrement): il monte sur la montagne pour prier.

Ps 31,21 Tu les caches au secret de ta face, loin des intrigues des hommes; tu les mets à couvert sous la tente, loin de la guerre des langues.

1Tm 4,8 Les exercices corporels, eux, ne servent pas à grand-chose: la piété au contraire est utile à tout, car elle a la promesse de la vie, de la vie présente comme de la vie future.

Lc 11,1 S, apprends-nous à prier.

Ex 24,9 Moïse monta, ainsi qu'Aaron, Nadab, Abihu et soixante-dix des anciens d'Israël. 11 … Ils contemplèrent Dieu puis ils mangèrent et burent.

Ml 3,16 Alors ceux qui craignent Le Seigneur se parlèrent l'un à l'autre. Le Seigneur prêta attention et entendit: un livre aide-mémoire fut écrit devant lui en faveur de ceux qui craignent Le Seigneur et qui pensent à son Nom.

17 Au Jour que je prépare, ils seront mon bien propre, dit Le Seigneur Sabaot. J'aurai compassion d'eux comme un homme a compassion de son fils qui le sert.

Ex 24,16 Moïse attend 7 jours avant de voir présence de D et recevoir alliance (qui accepterait, sans savoir ce qui allait être donner, d'attendre ainsi, de ctpler?)

Mt 5,44 Priez pour ceux qui vous persécutent/calomnient

Gn 25,11 LXX Après la mort d'Abraham, Dieu bénit son fils Isaac, et Isaac habita près du puits de la vision.

Jn 21,15 Pierre m'aimes-tu J veut se faire dire par chacun que nous l'aimons.

Jn 3,29 Qui a l'épouse est l'époux ; mais l'ami de l'époux qui se tient là et qui l'entend, est ravi de joie à la voix de l'époux. Telle est ma joie, et elle est complète.

Ct 2,3 … À son ombre j'ai désiré et je me suis assise, et son fruit est doux à mon palais

Gn 4,26 On commença à invoquer Dieu sous le nom de YHWH.

1S 12,23 Samuel: Qu'il me soit donné de ne pas commettre cette faute de renoncer à prier pour vous le Seigneur.
22 fois "priez" dans NT sur 29
- Lehitpalel: faire naître, mettre au jour

La prière dans l'AT se nomme globalement téfila (Isaïe 1, 15), de la racine pll qui veut dire s'évaluer,  se juger (léitpallél). Cela nous indique que la prière est autant pour l'homme que pour Dieu.


Ribbi Yo'hanane, la prière est appelée par 10 noms différents qui ont chacun une  caractéristique particulière (âssara léchonote niqréte téfila):
chaveâ (Chemote, Exode, 2, 23), la supplication
tséâqa (Chemote, Exode, 2, 23), le cri, 
néâqa (Chemote, Exode, 2, 24), le soupir et le gémissement, 
rinna (Jérémie 7, 16), la supplication bruyante, 
péguiâ (Jérémie 7, 16), l'attitude de cogner, porter atteinte, 
bitsour (Psaume 18, 7), l'angoisse qui étrangle, 
qeria (Psaume 18, 7), l'appel, 
nippoul (Devarim 9, 18), la chute de prosternation suppliante, 
palloul (Psaume 106, 30), l'action de faire justice, 
- et, ta'hanounim (Devarim 3, 23), l'imploration. Moché n'a utilisé que ce mode. 

- Con-templer: avec-séparé (du profane), temnon = couper

- Union à Dieu, imprégnation de la présence, progression vers la plénitude.

- Communion avec la Ste Trinité.

- Se laisser imprégner de Dieu

- Aspiration de l’âme.

- Prier moins pour demander au père de réaliser mes volontés en exprimant mes désirs, que pour écouter ses désirs et qu'ils deviennent miens.

- Gc deêsis eg Ps 28,2

- Trépan qui creuse les profondeurs pour en faire jaillir Dieu.

- Conversation: dans franchise et confiance avec ami, ou non.

- Xisme doit être mystique car irréductible à une sagesse humaine et à une morale.

- Activité la plus naturelle et noble de l'h



Pierre Fourier Op. CND, t. 2, p. 145: Quant à la contemplation, c'est pour cela que l'homme a été créé.

­- F hémorroïsse touche J par la foi. (Mc 5,25, Mt 9,20, Lc 8,43)

- "Aimez vous les uns les autres": pas que h entre eux; ds prière, D et h. Aimons-nous…

- Attention à Dieu, vs indifférence.

- présenter âme au S et demander lumière.

- Anticipation du ciel

GleGd: vie contemplative et vie éternelle ne sont pas deux choses différentes mais une seule réalité: l'une est l'aurore, l'autre le plein jour. La vie ctplative est le commencement, l'avant-goût.

- Rencontre de Dieu



F'd'A: Tu! (Toi!)

- Elévation de l’esprit et du cœur vers D.



Moïse monte sur la Sinaï et le S descend.

- trinitaire

Jn 4,24: en Esprit et Vérité (Fils); et par Esprit et Vérité.

- Attention à Dieu: Modèle Marie enceinte, Nazareth, croix.

- Parler à Jésus comme avec le meilleur ami de la terre:

Eckhart Dits 60: Qu'y a-t-il de plus doux que d'avoir un ami avec qui pouvoir parler de tt ce qui est dans ton cœur comme avec toi-même?

Dits 53: Dans le 7ème et dernier lieu de la contemplation, l’h est appelé à connaître D en lui-m, tel qu’il est.

Al de Liguori: Traitez avec lui de vos affaires, de vos projets, de vos peines, de vos craintes, et de tout ce qui vous intéresse. Faites-le surtout, je le répète avec confiance et à cœur ouvert, parce que Dieu n'a pas coutume de parler à l'âme qui ne parle pas.

EldelaT Lt 93: Qd tu as de la peine, dis-le Lui, à Celui qui sait tt, qui cprd tt, qui est l'hôte de ton âme.

EldelaT p.813: Puisqu'il est vit en moi, ah du moins je lui parlerai au fond de mon cr.

- Recueillement: disponibilité à D.

- Echange de regard avec le X

Odes de Salomon: Voici que le S est notre miroir: ouvrez les yeux et regardez-les en lui, apprenez comment sont vos visages. Glorifiez hautement son Esprit. Effacez la poussière de vos visages, aimez sa sainteté et la revêtez, soyez sans reproche en sa présence.

- Respiration du parfum de Dieu

- Réponse à la Parole de Dieu

- Pour travail que fais, je ne reçois pas d'argent; pour l'argent que je reçois, je ne travaille pas.

- Je garde cs d'être encore séparé de toi, d'avoir sans cesse soif d'être réuni à toi par la foi puis la par la vision: je brise mon moi superficiel, mon cœur de pierre éclate. Sans ce brisement complet tu ne peux restaurer l'image que j'étais mais qui s'est fêlée lors de la chute et que j'ai encore aggravée par mon péché.

- Que la vie active ne soit jamais rien d’autre qu’un débordement ou une partie de la vie contemplative.

- Laisser à D la possibilité de visiter chaque recoin de mon cœur (ombres, passions, entêtements, ressentiments), vs tenter de fouiller moi-même mon intimité. Regarder en D (et D parfois me fera voir en Lui comme dans un miroir la réalité)

- Présenter notre cr à D et demander la lumière.

- Dans mes prières, Je ne voudrais pas Te convaincre, mais me laisser convaincre par Toi.

- Présence plus que paroles

Mt 6:7 Dans vos prières, ne rabâchez pas comme les païens : ils s'imaginent qu'en parlant beaucoup ils se feront mieux écouter.

Qo 3,7 Il y a un temps pour se taire et un temps pour parler.



Fils prodigue + publicain + bon larron + centurion + Bartimée…: peu prolixes. Une seule parole émeut la miséricorde de Dieu.

Th Procès 102: Je ne dis rien, je L’aime.

S. Benoît Sachons que ce n’est pas dans l’abondance des paroles que nous sommes exaucés, mais dans la sérénité du cœur et les larmes de la componction.

Madeleine DELBREL (1904-1964): Prier, ce n'est pas être intelligent, c'est être là.

Ds abandon, on demande bcp moins choses précises (Dieu sait ce qui est le meilleur pour nous) que salut et sainteté selon Ses voies.

- Se laisser aimer par Dieu

- Don de Dieu

- Je ne prie pas au fond pour dire à Dieu "souviens-toi de moi" mais pour dire à mon âme: "souviens-toi de Dieu" (accueil souvenir de D qui nous visite) Lc 1,68 Dieu a visité son peuple

- La prière et tout acte de vie théologale sont la relation absolue. Les autres relations ne me mettent qu'indirectement en contact avec mon créateur, sauveur, époux éternel.

- Att, celui qui n'est que spirituel regarde le concept des choses, alors que le mystique les éprouve en lui.

- Entrer dans regard du Père qui se penche sur nous

- Pivot: assurance, conviction que Dieu nous aime

- Recueillement: don de Dieu qui nous ajuste à Lui

- Etre là pour un échange d’amour ; l’accueillir et se donner.

- Seule véritable prière: demander l’Amour

Prière fondamentale: demander l’amour (entrer dans circulation d’Am trinitaire, participer à communion D et hté…° Ttes les autres prières sont inclues dans celle-ci.

- S, je veux te faire sortir de ta cachette



- Descente en soi

Jr 51,50 Que le S monte en vos cœurs

Ps 4,5 Parlez en vos cœurs…

Jean Carpathios: Il faut de grands efforts et une lutte acharnée dans la prière pour parvenir à cet état d'esprit, libre de toute agitation ; c'est un paradis à l'intérieur du cœur (littéralement «endo­cardiaque »), l'endroit où, comme nous l'assurent les ap6tres, Jésus est en nous (2Co 13,5).

Isaac le Syrien: Efforce toi de pénétrer dans la chambre au trésor... qui est à l'intérieur de toi, et tu découvriras celle du ciel.

Car elles sont une, et identiques. Si parviens à pénétrer dans l'une, tu verras les deux. L'échelle qui mène à ce Royaume est cachée à l'intérieur de toi, dans ton âme. Si tu purifies ton âme du péché, tu verras les barreaux de l'échelle à laquelle tu peux monter.



Théophane le Reclus: Prier, c'est descendre avec l'Esprit dans le cœur et demeurer là, devant la face du Seigneur. qui est toujours présent et voit toutes choses, à l'intérieur de nous.

EldelaT Lt 298: N'est-ce pas meilleur de donner que de recevoir qd on aime?

Lt 123: Il faut que tu te bâtisses une petite cellule au-dedans de ton âme; tu penseras que le bon D est là et tu y entreras de temps en temps.

Lt 149: Ne Le laissons pas seul en ce sanctuaire qui est notre âme, pensons (à travers tte chose) qu'Il est là, qu'Il a besoin d'être aimé; [y descendre aussi]

- En face de ton cœur ouvert et surabondant, je te présente sans cesse mon cœur béant.


ChdeF: Se tenir aux pieds de J…
A de St Ex Carnets Gallimard p.31 Fantastique effort de la prière de ts les jours.

Car ne rassasie pas la sensibilité (effet + profond)

Nécess exciter vertu de foi pour veiller.

P.Jérôme occs:

Don de son temps à Dieu, service, devoir, fidélité, engagement, sacrifice…

Mais + grand bonheur qui soit possible ici-bas.

Fixer un regard tout d’amour sur Dieu.

Se laisser à Dieu. Tenir les yeux ouverts juste pour regarder avec amour.

Pas « rien faire »: pas peu de chose que laisser Dieu agir dans le monde

Plus simple attente que cs de ce qu’on vit.

Raison de vivre du moine: prière (glorifier D et intercéder pour les h)

Immobilité prolongée (hormis grâces particulières conduit à repli sur soi, illusion, évasion hors du réel.

Notes de lectures ravivent foi, retiennent imagination, ravivent courage… // cave à liqueur.

Monotonie apparente normale

Lecture dans prière: que ordonnée au recueillement (pas multiplicité imaginative ou intellectuelle). Filet vs distraction ou fatigue (comme cirque).
Homélie du Veme siècle: Le bien suprême, c’est la prière, l’entretien familier avec Dieu. Elle est communication avec Dieu et union avec lui. De même que les yeux du corps sont éclairés quand ils voient la lumière, ainsi l’âme tendue vers Dieu est illuminée par son inexprimable lumière. La prière n’est donc pas l’effet d’une attitude extérieure, mais elle vient du coeur. Elle ne se limite pas à des heures ou à des moments déterminés, mais elle déploie son activité sans relâche, nuit et jour.
Evagre Or 31 «Ne prie pas pour l'accomplissement de tes volontés; car elles ne concordent pas nécessairement avec la volonté de Dieu. Mais plutôt, suivant l'enseignement reçu, prie en disant: que ta volonté s'accomplisse en moi; et ainsi en toutes choses demande-Lui que sa volonté se fasse, car Lui, il veut le bien et l'utilité de ton âme, mais toi, tu ne cherches pas nécessairement cela» .

Etat où le nous dépourvu de représentations sensibles et de paroles prend cs de la présence de D ds le miroir de lui-même.


- Union à Dieu

Ps 22 le Saint, qui habite nos louanges.

Ps 55,7 Et je dis: Qui me donnera des ailes comme à la colombe, que je m'envole et trouve une habitation (shakhan; LXX: repos).

1Co 12:3 Nul ne peut dire: " Jésus est Seigneur ", sinon dans l'Esprit Saint.

Col 3,3 Car vous êtes morts, et votre vie est désormais cachée avec le Christ en Dieu.

Ps 36:10 En toi est la source de vie, dans ta lumière nous voyons la lumière.

Jn 4 23 Mais l'heure vient - et c'est maintenant - où les véritables adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car tels sont les adorateurs que cherche le Père. 24 Dieu est esprit, et ceux qui adorent, c'est en Esprit et Vérité qu'ils doivent adorer. "

Aug Ennaratio in ps 85: Le Christ prie pour nous comme notre prêtre, il prie en nous comme notre Tête (et cœur), il est prié par nous comme notre Dieu.

Mt 28,7 Il vous précède en Galilée: X toujours aux devant même chez nous ds prière.

Chantecler ds roman de Renard, croit faire lever le soleil par son chant. + beau en fait: rayons l'avaient eux-mêmes éveillé: Dieu lui-même prie en nous.

Ct 2,14 Ma colombe, cachée au creux du rocher (X), en des retraites escarpées, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix; car ta voix est douce et charmant ton visage.

Rm 8,9-10 L'Esprit habite en vous... le X est en vous

Col 3,16 la parole du Christ habite en vous

Ep 3,17 Le Christ habite en vos coeurs par la foi.

Cypr de Cathage: Le Père reconnaît les paroles de son Fils quand nous Le prions avec ses propres paroles (NP.

Aug in Ps 85,1, CCL 39,1177: Le Christ est prié dans la forme de Dieu et il prie dans la forme d'esclave; là-haut créa­teur, ici-bas créature, prenant sans changement aucun la forme changeante de la créature et faisant avec nous un seul homme, composé d'une tête et d'un corps. Notre prière s'adresse donc à lui, par lui, en lui; nous la disons avec lui et il la dit avec nous.

Eckhart Dits 52: Tt ce qui est créé à sa vie en D, c’est pquoi ns vivons ds l’intériorité de D.

P.Gabriel Bunge: Le maître de la prière: l'Esprit.

- Intention, kavanah (kivun: direction)

Smaragdus, abbé de Saint-Michel sur la Meuse au cours des premières années du IXe siècle: la prière « est l'œuvre du cœur, non des lèvres, car Dieu ne regarde pas les paroles, mais le cœur de l'orant » (Le diadème des moines, 1).

Ez 10 GleGd Hom 3,1-2 SC 327,118s: 4 visages pour un vivant et 4 ailes pour un seul: par le visage on connaît un homme (donc le visage se rapporte à la foi), par les ailes, l'oiseau est soulevé vers les hauteurs (les ailes se rapportent à la contemplation).

Ou bien les 4 évangélistes, ayant même foi, et dont la contemplation porte au même et unique Seigneur
Evagre Sk 27: La prière est un état de l'intellect qui se produit seulement sous l'effet de la lumière de la Sainte Trinité

Lorsque l'intellect s'est libéré des passions qui l'obscurcissaient KG V,15, et que la "lumière de ses yeux" n'est plus troublée, alors, dans l' "état de la prière" (G Bunge, Das Geistgebet), le rayonnement même de la lumière de la Sainte Trinité l'enveloppe Cent 53 et avec laquelle il se mêle KG II 29. Tant et si bien que ces deux lumières désormais se confondent et ne peuvent plus être distinguées l'une de l'autre Ant VI,16. Par nature, en effet, l'intellect est destiné à être "demeure de Dieu" Sk 34, lieu de la présence de la gloire lumineuse du Dieu un et trine.

Ici donc "prière", "contemplation" (theôria) et connaissance (gnôsis) de Dieu"

homilia noû pros theon: commerce, entretien infiniment intime entre la personne humaine et la personne de Dieu Or 3, expression d'un amour illimité pour Dieu notre Père Or 54., d'un amour-désir (pothos) qui ne cessera jamais de croître Or 118", et d'une connaissance qui, face à l'infini du Connu, devient bienheureuse non-connaissance KG 111, 88; cf. 63.

Or 15: L'oraison est un fruit de la joie et de la reconnaissance.

Or 61: Lorsque ton intellect, dans un ardent amour pour Dieu, se met peu à peu à sortir pour ainsi dire de la chair, et qu'il rejette toutes les pensées qui viennent des sens ou de la mémoire ou du tempérament, se remplissant en même temps de respect et de joie, alors tu peux t'estimer proche des confins de l'oraison.

Sk. 25: De saint David nous avons appris clairement quel est le "lieu de Dieu". il dit en effet: "Son 'lieu' était dans la paix et son `habitation' en Sion" Ps. 75,3. Le "lieu de Dieu" est donc l'âme raisonnable, son "habitation", par contre, l'intellect lumineux, qui a renoncé aux convoitises mondaines et a appris à scruter les raisons (des choses) de la terre.

M. C. 40, r. l: L'intellect ne peut voir en lui-même le "lieu de Dieu" s'il n'est arrivé au-delà de toutes pensées des choses (sensibles). Il n'arrive pas au-delà (d'elles) s'il ne s'est pas dépouillé des passions qui l'attachent au moyen des pensées liées aux choses sensibles. II se dépouillera des passions grâce aux vertus, des pensées simples par la contemplation spirituelle, et de celle-ci à son tour lorsque lui apparaîtra cette lumière qui indique au temps de la prière le "lieu de Dieu" .

M. C. 18: Quand l'intellect, après s'être dépouillé du vieil homme, aura revêtu celui qui est né de la grâce, alors, au moment de la prière, il verra aussi son état, semblable au saphir ou à la couleur du ciel, celui que l'Écriture nomme encore "lieu de Dieu", contemplé par les Anciens au pied du Sinaï.

Ep. 39,5.: Ce "lieu", (l'Écriture) l'appelle aussi "vision de paix" Ps. 75,3 LXX , où l'on voit en soi-même cette "paix" qui dépasse notre entendement et qui garde nos coeurs Ph. 4,7. Car dans le coeur pur est imprimé un autre ciel, dont la vision est lumière et dont le lieu est spirituel, où l'on voit dans une certaine mesure les intellections des êtres. Les saints anges aussi se joignent à ceux qui en sont dignes. Cette vision, la rancune la fait paraître obscure et le bouillonnement de la colère l'éteint par la fureur totalement'.

Ep. 63,22: Seul le Père (...) est lui-même et la fin et l'ultime béatitude. Lorsque nous ne connaîtrons plus Dieu à travers des miroirs, ni par des intermédiaires étrangers, mais que nous aurons accès auprès de lui comme seul et unique, alors nous connaîtrons l'ultime fin.

Cent. Suppl. 53; cf. K. G. I,65: Un intellect divin est un intellect pacifié dans lequel tout mouvement s'est apaisé et qui a revêtu la lumière de la vision de la Trinité, et il demande au Père l'accomplissement de son désir insatiable 'o



Or 153: Car, c'est quand tu seras parvenu dans ton oraison au-dessus de toute autre joie, qu'enfin, en toute vérité, tu auras trouvé

l'oraison.

Aller au-delà de soi-même, de notre faux moi, de la prison de la "tendresse pour soi, cette uni­verselle haïsseuse", et se laisser trouver en Dieu. Etre en réalité plus proches du monde et de leurs frères que ceux-ci ne le sont d'eux-mêmes.

Jacob, le praktikos (Or Prol) devient Israël le theoretikos (voyant; Cf. Eusèbe de C, préparation évangélique VII, 9,28) après avoir lutté avec l'ange et vu Dieu face à face (Gn 32).

Evagre Or.70: Prière = homilia du nous avec D comme avec un Père.

Pr. 49:“ Il ne nous a pas été prescrit de travailler, de veiller et de jeûner constamment tandis que c’est pour nous une loi de ‘prier sans cesse’ (1Th 5,17) Ces choses-là, en effet, qui guérissent la partie passionnée de l’âme, ont aussi besoin de notre corps pour être exécutées, et ce dernier, à cause de la faiblesse qui lui est propre, ne suffirait pas à de telles fatigues; mais la prière fortifie et purifie l’intellect en vue de la lutte, parce qu’il est naturellement fait pour prier, même sans ce corps, et pour combattre les démons en faveur de toutes les puissances de l’âme.”

Évagre demande constamment à ses lecteurs de prendre grand soin de cette prière “incessante” (Ant., VI1I,21 Ep., 19,2 ; Vg., 5), “instante» (M.C., 15), “continue” (Mn., 37), “vigoureuse” (M.C., 16; M.C.r.1., 22), “brève et véhémente (intense)» (Or., 98). Il n’est pas question ici de l”état de la prière” en tant qu’état mystique, lequel est sans mots et sans images. Il s’agit plutôt, à la manière de nos “oraisons jaculatoires”, de courtes invocations qui, répétées à très bref intervalle et réparties sur toute 1a journée (et une bonne partie de la nuit), maintiennent en permanence l’esprit “dans la prière”. Jean Cassien, qui vivait à la même époque qu’Évagre parmi les Pères du désert d’Egypte, décrit cette “technique” en détail (cf. Conl., X,10)1.



1. Pour une étude plus approfondie, voir notre Das Geistgebet, chapitre II: “Betet ohne unterlass” et notre Vases d’argile, chapitre II (à paraître).

Or. 131: La pauvreté et la gêne sont les aliments de la prière délestée.

Nos contemporains sont les premiers à avouer leur soif de religieux. Mais, dans leur tête, la religiosité et l’effort ne vont pas de pair. « Je médite, parce que cela fait du bien ! » Cette attitude est dangereuse car elle tend à réduire la prière à une simple expérience psychologique. Quand Dieu parle au cœur de l’homme, c’est autre chose ! Le premier fruit de la prière, c’est d’humaniser. Les Pères grecs ont écrit des pages lyriques sur la « divinisation » de l’homme... Reste que l’homme ne devient pas Dieu d'abord et par nature. Il trouve d’abord son bonheur et son humanité. La prière est l’acte humain par excellence. Et la prière du moine cherche à actualiser la prière du Christ. Comme lui, il se retire au désert, à l’écart, pour prier. Le Christ est le modèle de toute prière. Il nous délivre de l’introspection.

La prière, c’est la relation absolue. Les autres relations ne nous mettent pas en contact avec le Dieu qui crée, qui parle et qui sauve. Prier, c’est découvrir la présence de ce Dieu-là. Cela suppose, de notre part, une écoute et une réponse. Saint Benoît nous conseille de vivre « sous le regard de Dieu ». Il faut toujours être certain de sa présence. Ce regard peut paraître insupportable à l’homme contemporain. Mais Dieu n’est pas un accusateur. Son regard sur nous est aimant. La certitude qui animait saint Benoît, c’est de n’être jamais abandonné. Dieu est là, immédiatement !

Les distractions, c’est un mal chronique. Il faut prier avec tout ce qui nous habite. Les distractions peuvent offrir une matière nouvelle à notre prière. Au début de ma vie monastique, j’étais responsable du chauffage. Dans une abbaye comme Saint Wandrille, c’est une véritable centrale nucléaire ! Quand le chauffage tombait en panne, je ne voulais pas manquer l’observance pour autant. J’allais donc à l’office, sans pouvoir m’empêcher de penser à la chaufferie. Il m’a fallu du temps pour comprendre qu’il fallait intégrer cette distraction à ma prière. La prière n’est pas une absence de distractions, encore moins un condensé de pensées sublimes et d’idées neuves. Prier, c’est se mettre en vérité devant Dieu. Il ne faut surtout pas attendre d’être un saint pour s’y mettre. C’est la prière, au contraire, qui nous montrera ce que nous devons faire.


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©azrefs.org 2016
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə